Léa (21 ans) et Tom (24 ans) sont volontaires depuis le 20 septembre à l’EHPAD Le Menhir du groupe ACPPA. Ils ont accompagné 2 seniors lors des premières rencontres intergénérationnelles , Marcelle, 89 ans et Robert, 95 ans.


1. Qu’avez-vous pensé de cette journée ?

Léa : C’était super sympa de rencontrer des jeunes de toute la France. Les résidents étaient contents de voir les différents ateliers et moi aussi. On a pu voir toute l’implication et ce que représentait le Service Civique Solidarité Seniors. Les résidents étaient super contents et surpris de voir autant de personnes investies pour eux. Et ça fait du bien de voir d’autres jeunes qui font la même chose que nous et aussi de voir d’autres populations.

2. Qu’avez-vous retenu de cette journée ?

Tom : C’était une journée enrichissante et ça m’a permis de découvrir d’autres personnes. Ça change de notre univers et de notre quotidien.

Léa : Le fait que ça soit la première année de ces rencontres, c’est la classe ! Etre les premiers à vivre ça c’est trop cool ! J’espère qu’il y en aura d’autres !

3. A quels ateliers avez-vous participé ?

Léa : On a participé à l’atelier chorale avec Marcelle. Ça s’est super bien passé, les jeunes et les résidents ont parfaitement joué le jeu. En 1h on a présenté la chanson et il n’y a pas eu de fausses notes.

Tom : J’ai participé à l’atelier d’intelligence collective sur comment donner de la visibilité au Service Civique. C’était très sympa et très convivial. C’était vivifiant et très inspirant de voir que tout le monde était très impliqué. Il y avait une super ambiance. Le résident a beaucoup sympathisé avec une autre jeune en Service Civique Solidarité Seniors et était très content de cette rencontre, lui qui ne sort pas beaucoup. Ça a permis à tout le monde de faire de nouvelles rencontres.

4. Avez-vous pu échanger avec d’autres jeunes/seniors ?

Tom : Oui, ça a permis de rencontrer de nouvelles personnes en dehors de celles qu’on a l’habitude de voir et ça fait du bien. Ça a fait plaisir aux résidents de voir autant de monde.

5. Qu’est-ce que l’intergénérationnel représente pour vous ?

Tom : Pour moi, c’est le partage d’expériences et de vécus différents. Il y a ce côté mutuel avec la prise en compte des difficultés des jeunes actuels et la prise en compte des difficultés des personnes âgées. Il y a une reconnaissance et un échange bonifiant pour une génération comme pour l’autre. On dit que c’est les jeunes qui viennent voir les personnes âgées mais ce n’est pas à sens unique, il y a vraiment un échange mutuel.

6. Que pensez-vous du Service Civique Solidarité Seniors ? Et conseilleriez-vous à vos amis d’en faire un ?

Léa : Le Service Civique Solidarité Seniors permet de lutter contre les clichés et de développer l’entraide pour l’avenir. Ça donne du bonheur aux deux générations. En tant que jeune, c’est très gratifiant, on se sent reconnu et valorisé, de la même manière que les seniors se sentent épaulés et moins seuls. C’est un tout. On interagit sur tous les plans est on est au cœur de l’EHPAD. Il y a une bonne ambiance et ça fait plaisir et rassure les familles de voir qu’il y a des jeunes.

Tom : C’est une expérience très humaine et gratifiante pour ceux qui le font et ça donne du bonheur aux bénéficiaires comme aux jeunes.

7. Diriez-vous que le Service Civique Solidarité Seniors a changé à votre vie ?

Léa : Le Service Civique Solidarité Seniors ça remet en question plein de trucs. Finalement je me dis qu’être animatrice en EHPAD m’intéresserait. Ça fait quelque chose

Tom : C’est un tremplin et ça m’a bien aidé à retrouver le moral.

L'équipe SC2S